Les Actions de la Fondation

Encourager un débat public éclairé 

La promotion d’un débat public reposant sur une information fiable et rigoureuse est aujourd'hui plus essentielle que jamais. Pour cette raison, la Fondation s’engage à promouvoir des programmes servant cet idéal et qui sont mis en œuvre par des organismes expérimentés et reconnus.

Les acteurs-clés d’un tel débat s’exposent souvent à des risques considérables et il est nécessaire qu’ils puissent être protégés et soutenus. La Fondation appuie donc également les organismes dont la mission consiste à leur accorder assistance et protection. 


Promouvoir des engagements hors du commun

La Fondation encourage également des initiatives individuelles cumulant : 

    • un engagement hors du commun ;

    • des compétences pointues et rares dans leur contexte ;

    • une remarquable générosité personnelle, que ce soit en patrimoine ou en temps.

À noter que la Fondation apporte son soutien à des initiatives et aux structures qui les encadrent, et non directement aux particuliers qui en sont à l’origine.

Le propre des personnes cumulant de telles qualités est souvent d’être discrète et de travailler dans l’ombre. De ce fait, il n’est pas toujours facile de les identifier et de leur apporter le soutien qu’elles méritent. Le signalement de telles personnalités sera donc considéré attentivement par la Fondation. Les informations fournies doivent impérativement permettre à la Fondation de corroborer le cumul de ces caractéristiques au travers de diverses sources et de manière factuelle. Des références locales et transnationales qualifiées (généralement disponibles concernant de telles personnes), indépendantes et faciles à contacter, sont la clé de voûte de toute démarche ultérieure.

La Fondation apporte son soutien à trois initiatives individuelles par année. 

Reporters sans frontières (RSF)

En 2015, RSF a créé un Fonds de soutien et de solidarité en faveur des journalistes et acteurs de l’information persécutés ou en danger. Celui-ci a pour but de soutenir financièrement ou par des prestations en nature ses bénéficiaires.

Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)

La FIDH a pour priorité de soutenir les défenseurs des droits humains. Les attaques des États et d’acteurs non étatiques contre les droits humains, leur universalité et leurs organes de protection basés sur des prétextes politiques, économiques, culturels, religieux ou sécuritaires engendrent une fragilisation croissante des protecteurs de ces droits, parmi lesquels des personnes luttant pour une information fiable et rigoureuse.

Heide Kirst

Alors qu'elle accompagne en 1985 son mari Nelson, nommé à un poste à Genève, Heide Kirst découvre l'existence à l’Institut d’Études Sociales de la formation Travail Social – Option Éducation Spécialisée axée sur l'éducation et l'accueil des enfants autistes. Elle s'y inscrit et acquiert des compétences alors inaccessibles au Brésil. Après son retour à São Leopoldo, Heide Kirst ouvre, en 1995, un centre d'accueil de jour pour enfants autistes dans sa propre maison. De fil en aiguille et avec l'aide de son mari, le centre s'étend et devient la base d'un vaste programme de formation à l'échelle national. Ce programme est destiné aux acteurs de l'éducation et aux travailleurs sociaux actifs dans le domaine de l’autisme. Il s'agit d'une problématique encore largement négligée au Brésil tout comme dans la plupart des pays hors de l'OCDE.

Michèle Kasriel

Sociologue, enseignante et chercheuse, Michèle Kasriel s'est immergée dans l'étude du fonctionnement d'une tribu berbère du Haut Atlas central marocain. Les femmes y jouent un rôle important en tant qu'acteurs sociaux et agents de changements. Elle fait le choix de vivre pendant 10 ans à Agoudal, le plus haut village de l'Atlas. Après avoir été impliquée dans divers programmes de santé et de coopération, elle crée une association en compagnie d'une équipe de jeunes gens originaires de la commune. Ensemble, ils travaillent actuellement sur un projet de tourisme alternatif dans une commune voisine d'Agoudal. Les revenus générés permettent un soutien à la scolarisation et au suivi de près de 150 élèves en primaire et 55 en préscolaire.

Nadine Burdet

Nadine Burdet, Haïtienne d’origine, suit des études de médecine à Lausanne et y pratique la pédopsychiatrie jusqu’en 1991. En 1985, elle participe à l’enthousiasme général suscité par la chute de la dynastie des Duvalier. Elle se rend compte de l’urgence des réponses à apporter à des besoins médicaux essentiels. Nadine Burdet prend alors une année de congé sabbatique pour superviser en Haïti différents projets, par l’intermédiaire de l’association « Aide Haïti » qu’elle a fondée en 1987. Confrontée au cauchemar de la domesticité des enfants qu’on appelle en Haïti les « restavek », elle ouvre un centre médico-pédagogique en 1997. Grâce à l'infatigable soutien de son mari Albert, elle se consacre à l'accueil de ces enfants polytraumatisés au Foyer « l’Escale » bâti sur un terrain dont elle a fait don.